vendredi 26 novembre 2010

Biennale de la traduction à Naples

Traduire (en) Europe - Festival à Naples, 22-29 Novembre 2010

"Europe as a space of translation" (L’Europe, un espace de traduction)

LA “BIENNALE DE LA TRADUCTION” débarque dans la cité parthénopéenne, après avoir rejoint d’importantes "destinations" telles que Paris, Vienne, Procida et Francfort.



Cet évènement important de la filière de la Traduction Professionnelle est le dernier rendez-vous très attendu du grand marathon prévu par le Projet "EST-Europe as a Space of Translation", initiative européenne supportée économiquement par les fonds du programme culture de l’Union Européenne et dans lequel l’Université de Naples l’Orientale a un rôle vraiment important: celui d’organisme promoteur et de directeur de projet.



Pas moins de soixante-trois évènements sont prévus avec plus d’une centaine d’invités et d’orateurs prestigieux, le tout articulé en dix parcours thématiques, distribués sur huit jours dans vingt-quatre lieux avec cinquante-sept partenaires locaux, nationaux, internationaux. Et avec plus de quarante langues parlées et examinées attentivement, sans compter les dialectes et les langues anciennes.

Pour des informations plus approfondies et pratiques, consulter les liens suivant :


http://www.estranslation.net/it/index.php?id_site=4&PHPSESSID=01939d62fd997ae7e8a2ffc48499d8d1


http://wwwtraduttoretecnico.blogspot.com/2010/11/biennale-della-traduzione-napoli.html


mardi 23 novembre 2010

Interview d’un professionnel - Université de La Rochelle


1. Quel est l’intitulé exact de votre métier?

Je suis Directeur de Projet de l’agence de traduction Lipsie sarl.

2. Pourquoi avez-vous choisi ce travail ?

Parce que j’adore les langues, écrire, gérer le travaille de mon équipes, avoir un contact direct avec mes clients.

3. En d’autres termes, quelles ont été les motivations qui vous ont poussées à exercer ce métier ?

Le fait de pouvoir travailler où je veux et quand je veux ; souvent je ne suis pas lié à mon lieu habituel de travail (même en vacances, je peux me connecter avec mon ordinateur portable, répondre aux demandes de devis, affecter les projets à mon équipe, contacter ou être contacter par mes clients.

4. En quoi consiste précisément votre métier? Quelles activités pratiquez-vous dans ce métier ?

Je réponds aux demandes de devis (par téléphone ou par e-mail), je choisis les meilleurs traducteurs pour réaliser les projets, je gère leurs travaille, je sollicite les paiements de factures échues, je m’occupe aussi du référencement de nos sites Internet en France et en Italie.

5. Certaines activités sont-elles plus difficiles que d’autres ?

Oui, je n’aime pas du tout quand certains clients paient leurs factures en retards, et seulement après plusieurs appels. C’est une perte de temps et d’énergie inutile.

6. Quels outils sont utilisés dans ce métier ?

Deux ordinateurs, plusieurs logiciels (SDLX, Trados, OmniaPage, Notepad, etc.), un téléphone fixe et mon portable…

7. Quelles sont les compétences, les qualités humaines à posséder pour exercer un tel métier ?

Connaître au moins trois langues (impérativement l’anglais et le français), avoir travaillé chez des entreprises au-dehors des agences de traduction, avoir un esprit créatif et être capable d’organiser le travail des autres et son propre travail.

8. L'entreprise a-t-elle l'habitude d'accueillir des stagiaires ?

Non, jamais, nous collaborons uniquement avec des professionnels de longue date.

9. Comment avez-vous été recruté au sein de votre entreprise ? Réponse à une offre d’emploi ? Candidature spontanée ou autre ?

J’ai répondu à une offre de travail.

10. Lors de votre recrutement quelles ont été les étapes ? Avez-vous passé des tests ? Un entretien ?

11. J’ai eu deux rendez-vous avec mon patron, j’ai passé trois tests, j’ai signé un contrat cadre de partenariat et une charte de qualité.


Interview réalisée par Madame Vulturar Ioana à Madame Elisabetta Bertinotti

lundi 22 novembre 2010

Interview - PPPE - Université d'Orléans

Faculté d'Orléans - http://www.univ-orleans.fr. Dans le cadre d'une unité d'enseignement nommée PPPE (projet personnel et professionnel de l'étudiant) - réalisation d'une interview d'un professionnel (Madame Elisabetta Bertinotti - http://traduction-francais-vers-italien.com):

1-Quelles études avez-vous faites? Quel est votre parcours?

J’ai fréquenté le Lycée Artistique http://www.liceoartisticomonza.net/sito/ a Monza (Italie), après je me suis diplômée en Langues et Littératures Etrangère a Milan http://www.unicattolica.it/ (Bac + 5 - Doctorat en Langues e Philologie Germanique). Après j’ai fréquenté un cours à l’Université Bocconi de Milan http://www.unibocconi.it, concernant le World Wide Web (1996) et un master sur la gestion des séminaires d'entreprise (1998). J’ai travaillé pour différentes agences de communication à Milan où je me suis occupée surtout de la partie créative des supports de communication (vidéos, brochures, présentations d’entreprise, etc.). J’ai donc suivi toute le côté lié à la localisation linguistique (traduction) des vidéos d’entreprise, des présentations, des brochures, des CD/DVD, etc.

2-Devenir traductrice dans ce domaine était-il un but précis pour vous ou bien en êtes-vous arrivez à ce métier par un concours de circonstances, le hasard?

Franchement, dans ma vie professionnelle actuelle la traduction c’est juste un aspect de mon travail : je m’occupe aussi de la partie référencement des nos site Internet et réalisation des devis. Maintenant, je gère mes équipes de traducteur professionnels car j’ai travaille dans une agence très connue en France.

3-Le domaine de l'audiovisuel est-il une passion pour vous?

Oui, imaginez-vous qu’à partir de 1995 je me suis occupée directement du montage vidéo avec les premiers logiciels disponibles sur le marché (FAST Video Machine, Adobe Première, etc.).

4-Quel est votre quotidien de traductrice? (répartition du travail, organisation...)

Quand j’étais traductrice à temps plein je traduisais même 12 heures par jours, heureusement cela n’a pas duré longtemps!

5-Quels sont les bons et les mauvais côtés de votre profession?

Bons côtés : Vous vous pouvez gérer votre journée selon votre charge de travail.

Mauvais côtés : Vous restez souvent et longtemps chez vous, vous ne voyez pas presque personne, même si vous êtes en contacte avec vos collègues sur le Web.

Quel(s) aspect(s) de votre métier préférez-vous?

Vous écrivez, vous pensez, vous augmenter vos connaissances au fil du temps.

6-Arrivez-vous à concilier vie personnelle et vie professionnelle?

Oui, tout à fait. Pour les femmes, même avec des enfants, c’est plus facile être traducteur qu’assistante commerciale : si c’est nécessaire on peut aussi travailler à domicile.

7-Travaillez-vous en équipe ou seule? Dans le second cas, est-il pesant de travailler en solitaire?

Je travaille en équipe avec mes collègues traducteurs, mes clients et les chefs de projet de mon agence.

-Travaillez-vous chez vous ou dans des locaux professionnels?

Les deux, des fois, après les horaires de bureaux je travaille à partir de mon ordinateur portable.

8-Votre temps de travail empiète-il beaucoup sur votre temps e loisirs?

Pour être sincère, je n’ai presque jamais du « leisure time » car après le travail il y a mes enfants et mon mari qui m’attendent.

9-Arrivez-vous à subvenir à vos besoins?

(Nous ne voulons pas être indiscrètes, mais nous avons lu en faisant nos recherches que certains traducteurs travaillent en freelance ou n'ont pas de commandes régulières)

Un traducteur freelance, qui a des compétences, qui a crée un bon réseau de clientèle, qui traduit bien, qui applique des tarifs correctes, peut gagner assez d'argent (de 2.000 à 3.000 euros par mois). Je me répète, maintenant je ne suis plus traductrice mais PM.

-Le salaire vous semble t-il juste, proportionnel, par rapport à la masse de travail fournie?

Oui, chez notre agence je vous le confirme. Chez d’autres agences, surtout en Espagne en Italie ou d’autres pays européens, je ne suis pas trop sûre.

10-Quels seraient vos conseils pour réussir dans cette profession?

Travailler beaucoup sur tous les fronts, surtout au début, pour se faire connaître et bien s’équiper au niveau technique.

Quelles qualités doit avoir, selon vous, un bon traducteur audiovisuel?

Avoir un esprit artistique, une belle prose, être curieux, aimer beaucoup les langues étrangères et sa propre langue.

lundi 15 novembre 2010

COURS DE SPECIALISATION EN TRADUCTION LITTERAIRE

Milan: 23 novembre 2010-28 février 2011 (11ème édition)

Le travail du traducteur littéraire (anglais, français, allemand, espagnol)

La 11ème édition de "Il lavoro del traduttore letterario (Le travail du traducteur littéraire)" s’adresse aux traducteurs qui souhaitent travailler dans le secteur de l’édition. Les 4 premiers modules, qui débuteront le 23 novembre, devront être suivis par tous les participants et seront propédeutiques aux laboratoires de chaque langue (anglais, français, allemand, espagnol) qui débuteront le 10 janvier 2011.

PROGRAMME

1° module: Le travail du traducteur littéraire

analyse du marché de l’édition – qu’est-ce qu’une maison d’édition – rôles, fonctions et organisation interne : le rôle du traducteur, les contrats et les normes législatives qui régissent les rapports entre éditeurs et traducteurs

2° module: Théorie de la traduction

les principales théories contemporaines- le problème de la signification- la traduction en tant qu’interprétation- la traduction en tant que re-création- la position du traducteur

3° module: Les outils du métier de traducteur

les phases et les techniques de travail- problèmes et erreurs habituels- les ressources du traducteur: dictionnaires, répertoires, Internet- les normes internationales

4°module: Le travail rédactionnel

l’editing d’une traduction

Les 4 premiers modules (mardi et mercredi, de 18h00 à 20h00) se termineront

mercredi 15 décembre et devront être suivis par tous les participants.

A partir du lundi 10 janvier 2011 commenceront les laboratoires spécifiques de chaque langue qui

auront une fréquence hebdomadaire (de 18h00 à 20h00) pour un total de 14 heures chacun.

Les enseignants qui encadreront les laboratoires collaborent comme traducteurs avec les maisons d’édition suivantes:

Edizioni Larus

Feltrinelli

Guanda

ISBN Edizioni

Mondadori

Piemme

Salani, Sonzogno

Sperling & Kupfer

Durée, coût, fréquence

Le cours, de 26 heures au total, débutera le 23 novembre 2010 et se terminera le 28 février 2011

Coût: € 580,00 (TVA comprise).

Fréquence: mardi et mercredi de 18h00 à 20h00 pour la première partie ; le jour des laboratoires variera selon la langue choisie

Coordinateur didactique: Madame Ilia Antongini

Siège des leçons: via Vitruvio 41, auprès de l’Istituto Gonzaga - MILAN - ITALIE



vendredi 29 octobre 2010

Barrières linguistiques de l’UE

La compréhension internationale se développe sur la communication, qui est facilitée lorsque l’on parle la même langue. Ceux qui ont l’anglais comme langue maternelle ont habituellement l’avantage de pouvoir négocier dans leur première langue, ce qui leur donne un avantage psychologique qui favorise leur succès. Ceux qui n’ont pas l’anglais comme langue maternelle se sentent désavantagés, et ils le sont en fait véritablement.

Nos politiciens doivent-ils continuer à négocier dans une langue dont ils n’ont pas une maîtrise parfaite, ce qu’ils n’osent souvent pas admettre? Les politiciens de l’UE ne peuvent pas toujours compter sur la présence d’interprètes. Comme l’a déclaré un membre suédois du Parlement de l’UE “A cause de nos connaissances linguistiques insuffisantes, nous sommes souvent obligés de dire ce que nous réussissons à dire en anglais, pas ce que nous souhaitons vraiment dire”.

La majeure partie des fonctionnaires de l’UE utilisent chaque jour une langue qui n’est pas leur langue maternelle, avec le risque évident de traductions erronées.
De nombreux participants à des réunions avec des traductions simultanées ont signalé qu’il est très gênant d’écouter une voix au travers d’écouteurs en plus de celle de l’orateur.
Et pour un anglophone, il est très ennuyeux d’écouter et d’essayer de comprendre des gens qui parlent mal l’anglais pendant un long moment.

mercredi 20 octobre 2010

Rég. CE n° 767/2009 - nouvelle réglementation EUROPEENNE pour la commercialisation des aliments destinés aux animaux


Depuis le 13 juillet 2009, est entrée en vigueur la nouvelle réglementation EUROPEENNE pour la commercialisation des aliments destinés aux animaux, attribuant toutes les dispositions (obligatoires et facultatives) en la matière (Rég. CE n° 767/2009). Pour commercialiser un aliment pour animaux dans un état appartenant à la communauté européenne, il faut respecter toutes les dispositions pertinentes à la réglementation susmentionnée. C’est pour cette raison qu’il faut communiquer les dispositions qui doivent être suivies lors de la rédaction des traductions de ces aliments.

IL EST IMPORTANT DE RESPECTER CES DISPOSITIONS, CAR UNE EVENTUELLE NON CONFORMITE POURRAIT ENTRAINER UNE SANCTION ADMINISTRATIVE MAIS EGALEMENT PENALE

Dans la normative, on a fixé des termes, spécifiques pour chaque langue communautaire, qui ne peuvent être modifiés. Ces termes sont reportés dans les tableaux se trouvant dans l’annexe I. S’il faut traduire des phrases contenant ces termes, il faut respecter ces traductions (NB: S’il y a des erreurs, ne pas les corriger directement mais les signaler à la société).

La nouvelle normative est très sévère à propos de ce qui est écrit sur l’étiquette. S’ils ne font pas partie de la normative des aliments diététiques (Rég. CE n° 38/2008), les aliments pour animaux ne peuvent pas faire référence à des pathologies qu’ils traitent, soignent ou préviennent, à moins qu’elles ne rentrent dans les fonctions normales de l’organisme (Par exemple, niveaux adaptés de calcium et phosphore dans les aliments pour chiots). Pour cela, la traduction doit correspondre le plus et être la plus littérale possible par rapport à l’original. Ce n’est pas un hasard si par exemple la phrase “contribuent à améliorer la composition de la microflore intestinale” est écrite de cette façon “améliore la composition de la microflore intestinale”. Ceci vaut également pour les traductions liées aux ingrédients.

Version italienne : http://wwwtraduttoretecnico.blogspot.com/2010/10/traduzioni-nel-settore-cibi-per-animali.html

lundi 11 octobre 2010

Le travail du traducteur littéraire

10ème édition du cours de spécialisation en traduction littéraire

Siège des leçons: via Vitruvio 41
Auprès de l’Institut Gonzaga - 20124 MILAN (ITALIE)

Le travail du traducteur littéraire

(En langue anglaise, française, allemande et espagnole)

TRAVAILLER DANS L’EDITION.

LE CONSULTANT LITTERAIRE ET LE REDACTEUR DANS LES MAISONS D’EDITION

La 10ème édition du cours de spécialisation "Le travail du traducteur littéraire" s’adresse aux aspirants traducteurs éditoriaux/littéraires. Les 4 premiers cours (début le 23 novembre 2010) sont destinés à tous les inscrits et auront un caractère propédeutique pour les laboratoires linguistiques qui suivront dans les 4 langues (anglais, français, allemand, espagnol) et qui commenceront le 10 janvier 2011.

PROGRAMME 1er cours: Le travail du traducteur littéraire * analyse du marché de l’édition. Qu’est-ce qu’une maison d’édition ? Rôles, fonctions et organisation interne: le rôle spécifique du traducteur *les contrats et les normes législatives qui règlent les rapports entre éditeurs et traducteurs 2ème cours: Théorie de la traduction * les principales théories contemporaines *le problème de la signification *la traduction comme interprétation *la traduction comme re-création (copy-writing) *la position du traducteur 3ème cours: Les "outils" du métier de traducteur *les ressources du traducteur: dictionnaires, répertoires, Internet *les phases et les techniques de travail *problèmes et erreurs habituels *les standards internationaux 4ème cours: Le travail rédactionnel *l’editing d’une traduction

Les 4 premiers modules (mardi et mercredi, de 18h00 à 20h00) se termineront mercredi 15 décembre et seront suivis par tous les participants.

A partir du lundi 10 janvier 2011 commenceront les laboratoires spécifiques de chaque langue (anglais, français, allemand, espagnol) qui auront une échéance hebdomadaire (de 18h00 à 20h00) pour un total de 14 heures chacun.

Le nombre de participants par laboratoire est de 15 personnes au maximum: Allemand (le lundi): 10 janvier-17 janvier-24 janvier-31 janvier-7 février-14 février-21 février Espagnol (le mardi): 11 janvier-18 janvier-25 janvier-1 février-8 février-15 février-22 février Français (le mercredi): 12 janvier-19 janvier-26 janvier-2 février-9 février-16 février-22 février Anglais (le jeudi): 13 janvier-20 janvier-27 janvier-3 février-10 février-17 février-24 février. Le cours se terminera pour tous les participants le 28 février 2011. Un diplôme de fréquence sera délivré à la fin du cours.

vendredi 10 septembre 2010

Journée européenne des langues



Le 26 septembre - date historique pour célébrer la diversité linguistique, le plurilinguisme et l’apprentissage des langues

L'initiative, organisée par le Conseil d’Europe et de l’UE, implique des milliers de personnes dans 45 Pays en activité pour célébrer la diversité linguistique et l’importance de l’apprentissage de plusieurs langues.

A cette date, seront en effet organisés des évènements pour garantir que les messages, les leçons et les activités de l’Année Européenne (2001) des langues ne se perdent pas. C’est la journée pour parler de langues et cultures des citoyens européens et pour encourager les citoyens européens à apprendre les langues.

version italienne: http://wwwtraduttoretecnico.blogspot.com/2010/09/globish-ma-esiste-veramente.html


mercredi 11 août 2010

San Girolamo – Patronat des traducteurs et Journée Mondiale de la Traduction


30 septembre 2010

San Girolamo – Patronat des traducteurs et Journée Mondiale de la Traduction

ROME – Centro Congressi Cavour – de 9h à 14h

AITI Associazione Italiana Traduttori e Interpreti (Association Italienne des Traducteurs et Interprètes) -1950-2010 – Traducteurs et Interprètes

Le congrès aura pour thèmes principaux les figures du Traducteur/Interprète INSTITUTIONNEL et JUDICIAIRE et la divergence entre l’importance de cette fonction et les responsabilités qui en dérivent et les problèmes que les professionnels rencontrent dans l’exercice de leur activité. Les institutions italiennes font, d’un côté, largement appel à ces professionnels mais continuent, de l’autre, à leur nier toute protection et reconnaissance, et dans le cas des traducteurs/interprètes judiciaires, à les exclure également d’un traitement économique convenable. De nombreuses personnalités ont été contactées pour des interventions qualifiées et on a confirmé la présence d’orateurs du calibre de Angelo Deiana (président du comité scientifique du CoLAP), Pierluigi Mantini (UDC), très actif dans le domaine de la reconnaissance professionnelle, Davide Imola responsable de la Consultation CGIL pour les professionnels, Federica Scarpa UniTrieste, le Juge Rosario Priore et le journaliste Giovanni Fasanella. Nous attendons de plus la confirmation de hauts fonctionnaires et d’autres magistrats prestigieux.

source : http://wwwtraduttoretecnico.blogspot.com/2010/08/professionisti-al-servizio-dei.html

vendredi 7 mai 2010

TECHNIQUES DE RECHERCHE SUR LE WEB POUR TRADUCTEURS PROFESSIONNELS

MILAN - ITALIE - SAMEDI 15 MAI 2010 - horaire 10:30/13:00 - 14:00/16:30 - Via Tolmezzo 12/A, Milan (zone P.za Udine)

On voudrais signaler cet important séminaire consacré à l’optimisation de l’utilisation d’outils et de ressources de recherche sur Internet pour traducteurs professionnels.

Le WEB est l’assistant/consultant à portée de la main qui vous permet de trouver rapidement des solutions terminologiques, des explications et des informations. Vous disposez maintenant de IntelliWebSearch, une application freeware pensée par Monsieur M. Farrell, conçue pour permettre aux traducteurs d’accélérer et de perfectionner les recherches en ligne.

Cette outil est désormais disponible en anglais, italien, espagnol, français, russe, allemand, néerlandais, tchèque et catalan; à venir une nouvelle version qui permet d’effectuer plusieurs recherches en même temps directement depuis l’environnement de travail sur des ressources externes tels que les moteurs de recherche et/ou dictionnaires en ligne, mais aussi sur un certain nombre de ressources locales.

ENSEIGNANT: Monsieur Farrell Il a réalisé des séminaires et des cours sur les instruments logiciels et les techniques de recherche pour traducteurs et sur l’utilisation pratique de la traduction assistée.

L’INSCRIPTION, QUI COMPREND LA SEULE PARTICIPATION AU SEMINAIRE: EURO 90,00 + 20% TVA POUR INSCRIPTION AVANT **LE 8 MAI 2010** EURO 130,00 + 20% TVA POUR INSCRIPTION A PARTIR DU 9 MAI 2010

Formulaire d’inscription - cliquez ici

mercredi 5 mai 2010

Interview d’un cabinet de RH à L. Vigorelli pour un bilan de compétence

Pouvez-vous me décrire en quoi consiste votre métier?
Je gère les projets de traduction. Je réponds aux demandes de devis en anglais, français et italien. J’appelle les clients au téléphone pour leur expliquer nos propositions commerciales. J’affecte les projets aux traducteurs et je suis leur travail. Je livre les clients. J'envoie les informations à mon administration qui s’occupe de la facturation. Je relance les clients qui paient en retard.

Depuis combien d'années l'exercez-vous?
Depuis l’année 2002.

Quelles sont les compétences et qualités nécessaires?
Connaître bien au moins trois langues étrangères, suivre une méthodologie précise, savoir convaincre les clients.

Quel a été votre parcours personnel? Quelle est à votre avis, la ou les formations les + adaptées?
Je me suis diplômée à l’Université Catholique de Milan en Langues et Littérature Etrangères Modernes, j’ai travaillée comme secrétaire de production en deux agences de communication de Milan et au même temps j'étais traducteur freelance. En 2004 j'ai crée avec des associés mon agence de traduction.

Qu'est ce qu'il vous plait le plus et le moins dans votre métier et pourquoi?
J’adore travailler, c’est tout. Je n’aime pas les personnes (entreprises) malhonnêtes qui ne paient pas leurs factures.

Quelles sont les conditions de travail (horaires, déplacement, ...)?
J’ai commence à travailler à 9 heures du matin, des fois jusqu’à 9 heures du soir, mais j’ai fais plusieurs pauses. Même si je travaille beaucoup, je suis en mesure de gérer très bien mon emploi du temps.

Quelles sont les évolutions possibles?
Si vous êtes traducteur le mieux c’est de créer votre réseau de clients sur Internet.

Y a t-il des débouchés?
Oui, créer votre agence de traduction, même si ce n’est pas facile.

Quels conseils me donneriez-vous?
Travailler et connaître les mécanismes du Web pour promouvoir son activité.

Quel est le salaire d'un débutant?
On commence toujours avec du freelancing, ça dépend des projets que vous arriviez à obtenir. Croyez-moi, le temps du salaire fixe est terminé. Surtout dans notre profession. Les traducteurs sont presque tous des travailleurs indépendants.

Qui sont vos clients?
Grands Comptes (Veolia, Hachette, Walt Disney, NEC, plusieurs Ministères, etc.)

Avez-vous des traductions techniques à faire aussi?
Oui, on traduit beaucoup dans plusieurs domaines techniques.

Dans ce cas, comment vous renseignez vous sur tel terme technique que vous ne connaissez pas?
C’est assez simple ; on contacte nos clients et on leur pose des questions.
Version italienne: Interview sur la traduction



vendredi 30 avril 2010

Partenariat Bravo Italy Gourmet & Traduzione-IN: la qualité du Made in Italy donne ses premiers fruits

• Antibes, 1er Mai 2010 –– Est arrivée l’heure des premiers bilans du partenariat entre l’agence Traduzione-IN (leader du marché franco-italien des traductions) et le portail Food and Beverage de Bravo Italy Gourmet (10.000 visites ciblées mensuelles et une base de données de milliers de contacts de société).

Pour promouvoir l’accord, les deux sociétés ont travaillé en parallèle en utilisant respectivement leurs propres canaux commerciaux désormais bien rodés:


Bravo Italy Gourmet a mené une campagne de digital marketing tonitruante à travers la diffusion d’une lettre d’informations spécifique adressée à une base de données d’environ 10.000 contacts et d’une autre lettre d’informations à l’adresse de ses propres associés (environ 350 sociétés), à travers de nombreuses opérations de networking avec d’excellents contacts dans le secteur food and beverage (blogger, leaders d’opinion, etc. ), sur tous les réseaux les plus fréquentés (facebook, friendfeed, twitter et linkedin) et dans les différents blogs de la société.


Traduzione-IN, pour sa part, a diffusé un communiqué de presse sur les principales agences de presse sur internet et a créé une page à cet effet sur son propre site, en y insérant un historique exhaustif de tous les projets de traductions réalisés dans le secteur œno-alimentaire au cours des 5 dernières années. Un beau palmarès qui a assuré la crédibilité et le succès de l’initiative.


Après quelques semaines d’attente, les premiers devis sont arrivés. Les demandes concernent principalement les produits typiques de la cuisine italienne: huile et spécialités en conserve, produits fromagers et œnologiques. Pour ce qui concerne l’indexation sur Internet, signalons la première place sur GOOGLE.FR de la page traductions produits alimentaires.



Consultez le communique de presse :
Partenariat Traduction-IN / Bravo Italy Gourmet

Bravo Italy Gourmet offre à toute entreprise opérant dans le secteur agroalimentaire italien d’entrer en contact avec des acquéreurs potentiels du monde entier. De plus, la société organise des évènements mettant en relation les acheteurs internationaux du domaine Food and Beverage

bravo italy gourmet (Italycomex)

viale teracati, 128
96100 siracusa - italie
tel. +39 (0)931 1850393 fax +39 (0)931 1850393
skype: bravoitalygourmet

site web: www.bravoitalygourmet.it